Lauréat de la bourse de recherche étudiante SCZ: Chloe Berger

Schistocephalus solidus: un parasite manipulateur?

Caractérisation des sécrétions de ver pour une meilleure compréhension de leurs impacts sur le comportement de l'hôte du poisson.

Au début du 2018, j'ai eu l'honneur de recevoir la bourse de recherche étudiante de la société canadienne de zoologie. Cette subvention m'a permis de réaliser un stage de 4 mois à l'Université de la Colombie-Britannique, à Vancouver, dans le laboratoire de Leonard Foster. Au cours de mes recherches dans le laboratoire de nadia Aubin-Horth, je m'intéresse au croisement moléculaire entre l'épinoche épinoche, un petit poisson largement présent dans l'hémisphère Nord, et son parasite Schistocephalus solidus, un cestode qui se trouve à l'intérieur de la cavité abdominale du poisson. Les épinoches infectées par S. solidus montrent des changements drastiques dans les comportements, qui finissent par entraîner une perte de comportements adaptatifs anti-prédateurs. Par exemple, les épinoches dans des conditions normales effectuent des migrations verticales dans la colonne d'eau afin qu'elles atteignent la surface de l'eau seulement pendant la nuit pour éviter les prédateurs aviaires. Si un poisson est capturé à la surface pendant la journée, il a plus de probabilité d'être infecté par S. solidus. Ceci suggère que le ver peut manipuler le comportement du poisson afin de faciliter sa transmission à son hôte final d'oiseau. Cependant, très peu d'informations sont actuellement disponibles concernant les mécanismes moléculaires impliqués dans les changements comportementaux des épinoches infectées. Une meilleure compréhension de ces mécanismes aidera à déterminer comment ces modifications comportementales évoluent dans la nature. Dans ce contexte, mon stage à l'Université de la Colombie-Britannique a eu deux objectifs principaux: 1) la caractérisation par spectrométrie de masse des protéines sécrétées par le ver. L'hypothèse principale est que le ver peut sécréter certaines protéines impliquées dans les changements comportementaux des poissons infectés. Ces protéines pourraient être des cibles prometteuses pour tenter de «guérir» les modifications comportementales des épinoches infectées. 2) la caractérisation par spectrométrie de masse du ver proteome (c'est-à-dire toutes les protéines exprimées dans les tissus du ver), et sa comparaison avec les sécrétions. La première partie de mon stage m'a permis de développer et d'optimiser un protocole pour décrire les protéines du ver et de ses sécrétions. Au cours de la deuxième partie de mon stage, j'ai appliqué ce protocole sur cinq vers et leurs sécrétions respectives. Les résultats, qui sont actuellement en cours d'analyse, nous aideront à mieux comprendre si le ver est capable de produire des protéines «manipulatrices» qui auront un impact sur le comportement des poissons. Je remercie le SCZ pour le soutien de mon stage qui a été très bénéfique pour mon doctorat!